Au cœur de la pluie…

La pluie qui gronde appelle également les chaudes envies.
Mon corps solitaire enflammé
Par d’indécentes pensées
S’imagine l’insolence de mains baladeuses
D’une langue insidieuse et,
D’une bouche avide de découvertes.Deux corps qui s’emboîtent à la perfection,
Des regards qui se dévorent et,
Le Paradis qui s’ouvre au dessus de nos têtes.
Nos respirations s’arrêtant,
Le temps que monte l’extase.
Reprenant synchronisées,
Rythmées par notre mélodieuse danse.
Comme si mon antre était fait
Juste pour t’accueillir.
Comme une évidence.Alors on danse,
On froisse nos sens,
On s’attire et,
On s’attise et,
On s’aimante et,
On fusionne et,
Tu me soulèves et..
Je te retiens.
Souffle contre souffle.
Électrique.On s’embrase encore,
Moi sur toi,
Toi sous moi,
Nous dans nous.
Notre ‘un’ en feu.
La danse reprend lentement,
On se mange,
S’arrache la langue et,
La tension remonte,
Les caresses se font impatientes,
Les baisers farouches
On s’envole ensemble vers les cieux,
Au fond, qu’avons nous à envier les dieux ?

Publié par NhappyLawyer

Le cœur au bout de la plume...

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :